comment avoir corps danseur

Comment avoir et garder un corps de danseur ?

Canon par excellence de la beauté féminine, le corps de danseuse est un idéal pour beaucoup ! Ferme et élégant, souple et tonique, dessiné et harmonieux, les caractéristiques du corps de danseur laissent rêveur.

Derrière cette vision esthétique du corps, il y a naturellement des efforts et de la pratique.

Cependant, il n’est pas obligatoire d’être un petit rat de l’opéra et avoir commencé la danse très jeune pour prétendre à une telle morphologie.

A tout âge, vous pouvez adopter le mode de vie qui vous permettra d’atteindre votre objectif sans nécessairement passer par un entraînement spartiate. Très rapidement, avec les bons cours et la bonne approche, vous verrez des résultats significatifs.

Alors, pour obtenir un corps de danseur, il faut déjà vous mettre à … danser ! Cela va sans dire. A vous ensuite de choisir la danse de votre cœur.

L’avantage de la Salsa et des danses latines en générale, c’est qu’elles mobilisent l’ensemble des groupes musculaires de votre corps avec des mouvements simples qui ne nécessitent pas forcément d’avoir une grande forme physique. En choisissant une danse telle que la salsa, vous obtiendrez ainsi une silhouette très équilibrée sans avoir à souffrir le martyr !

Dans cet article, nous aborderons les grands points clés qui vous permettront d’appréhender au mieux votre quête d’un corps de danseur.

 

 

1. Exercer et entraîner son corps

Un corps de danseur, comme tout corps d’athlète, ça ne s’acquière pas du jour au lendemain.

Mais qu’y a-t-il de plus valorisant que de voir son corps évoluer dans la bonne voie, séance après séance, mois après mois ?

Le premier grand pilier, c’est donc la pratique sportive. Quelques points d’attention sont à prendre particulièrement en considération pour celle-ci :

 

  • La régularité

Il va sans dire que ce n’est pas en quelques séances réparties ça et là que vous atteindrez votre objectif.

Comme pour toute chose dans la vie, c’est avec persévérance et régularité qu’on parvient à ses objectifs.

Comme dans les autres sports, des séances de danse d’environ une heure deux à trois fois par semaine sont conseillées, intercalées par des efforts physiques « normaux » : un peu de marche ou de vélo pour se rendre au travail par exemple.

Entre ces séances, ménagez-vous 1 à 2 jours de récupération (nous y reviendrons).

 

  • Faire les bons exercices

Votre corps est l’une des machines les plus complexes qui existe, et tous les jours nous faisons de nouvelles découvertes à son sujet.

Vous avez beau vivre avec lui depuis des années, cela ne fait pas pour autant de vous un expert en la matière ! Voilà pourquoi il est très difficile pour le commun des mortels de connaître quels muscles cibler, quels exercices faire, quelles fréquences adopter.

Comme tout professeur, un professeur de sport tel que la danse sera systématiquement le meilleur moyen pour vous d’arriver à bon port et avec la meilleure efficacité. Vous gagnerez toujours un temps précieux sur votre progression si vous faites appel aux conseils d’un professionnel, au moins au début !

Car toutes ces connaissances ne sont pas innées et s’apprennent, alors, si vous êtes débutant, faites-vous conseiller ! Votre professeur pourra vous guider vers les exercices et la pratique qui vous correspondent et vous fera tendre vers un corps de danseur équilibré et sain.

Et si bien sûr, de nombreuses ressources sont disponibles sur internet, rien ne remplacera jamais l’opinion d’un expert qui vous voit évoluer sous ses yeux ! Pensez-y !

 

2.Protéger son corps

La pratique sportive peut autant être vecteur de bienfaits que responsable d’accidents, et alors, vos efforts peuvent s’envoler sans prévenir, voilà pourquoi pour garder un corps de danseur, il faut avant toute chose se prémunir des dangers.

Si bien sûr, les blessures sont dans une certaine mesure inévitable, cela ne signifie pas qu’il est impossible de les anticiper convenablement.

Suivez les conseils suivants pour protéger au mieux votre corps :

 

  • Ne faites pas l’impasse sur l’échauffement

C’est le B.A-BA qui vous sera asséné par tout entraîneur qui se respecte.

Avant toute pratique sportive sérieuse ou tout effort prolongé, commencez doucement par des exercices d’assouplissement afin d’éviter les blessures (claquages, tendinites, torticolis). Ne commencez jamais « à froid ».

Comment alors bien s’échauffer ? C’est très simple !

  • Commencez par un exercice cardio de faible intensité comme trottiner sur place.
  • Ensuite, passez à une série d’étirements « statiques », avec des exercices de gainage (comme la planche par exemple).
  • Finissez par des étirements « dynamiques » telles que des montées de genoux ou des squats.

Et voilà ! Après 15 à 20 minutes, votre corps est prêt pour s’atteler véritablement à la tâche !

 

  • Ni sur les rituels d’après séance et le repos !

Au même titre qu’il y a une phase de transition avant l’effort, après votre séance de danse, un certain nombre de gestes peuvent être mis en pratique pour tirer le meilleur parti de votre session !

Finissez votre séance par des étirements ou assouplissements tout comme durant l’échauffement, et de retour chez vous, relaxez-vous, massez les muscles qui ont été le plus sollicités, et ne négligez pas votre sommeil ! C’est durant ces moments que vos muscles mis à l’épreuve se reconstruisent et se renforcent. Donc pour améliorer votre tonus, il faut aussi bien se reposer ! Vos nuits devraient idéalement être de 7 à 8 heures pour avoir un bon équilibre.

 

  • Connaissez vos limites

Les danseurs et danseuses sont réputées pour être de véritables monstres d’abnégation et de ténacité, capables de soutenir la douleur des heures pour leur art. Ne prenez surtout pas exemple sur eux ! S’appuyer sur un membre, un muscle ou une articulation à l’agonie ne fera qu’empirer les choses.

Il est impératif que vous cessiez tout effort physique au moindre signe même avant-coureur de douleur ou d’épuisement. Lorsque votre corps est blessé ou épuisé, il ne dispose pas des ressources suffisantes pour progresser. Ainsi, il peut s’avérer réellement contre-productif de vouloir trop en faire.

Si vous êtes débutants, et même si vous avez envie d’en découdre, n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre (ou que les muscles dans ce cas). Vous aurez tout le temps de vous améliorer ! En sport, les évolutions sont nécessairement graduelles. A chaque nouvelle séance, vous pourrez en faire un peu plus qu’à la précédente, jusqu’à atteindre votre potentiel maximal.

A nouveau, tout est une question d’équilibre. Si bien sûr le mental est important, apprenez à écouter votre corps et à réagir convenablement à ses alertes !

 

  • Utilisez du matériel adapté

Et par matériel, on entend plutôt tenue, car pour pratiquer la salsa, vous n’aurez pas besoin d’équipement à proprement parler … et même pas toujours besoin de partenaire !

Pour danser la salsa, le mot d’ordre, c’est avant tout le confort et la mobilité.

Choisissez des chaussures qui vous maintiennent bien vos pieds. Une bonne stabilité vous permettra de réaliser plus facilement les mouvements et pas de danse.

Il n’est ainsi pas obligatoire de danser la salsa en talons. Vous pouvez tout autant utiliser des tennis, des ballerines que des chaussures de ville ou des baskets, surtout si vous débutez. En revanche, si vous portez des semelles, veillez à opter pour une paire qui soit compatible, car vous aurez besoin de vos meilleurs appuis !

Pour le reste du corps, le plus important, c’est de vous sentir libre et à l’aise. Pour cela, évitez les tenues trop étriquées ou trop amples. Robe, jupe ou jean, il n’y a pas qu’une seule solution, alors n’hésitez pas à changer de tenue d’une séance à l’autre pour voir laquelle vous convient le mieux.

 

3.Fournir une alimentation adaptée à votre corps

nutritrion danse

Après la pratique du sport elle-même, et l’attention à porter à votre corps, la nutrition est le troisième pilier sur lequel s’appuyer pour se sculpter un corps de danseur.

Il ne s’agit pas là de devenir un obsédé de la calorie ou de s’en tenir à un régime drastique, mais d’avoir les bonnes habitudes correspondant à votre métabolisme. Tout comme vu dans l’étape précédente, il faut savoir ménager votre corps, cela est valable aussi pour la nutrition.

Si l’on présente des corps de danseurs ou de danseuses incroyablement fins et sveltes, ceux-ci ont la structure osseuse, musculaire et métabolique qui accompagne leurs formes. En aucun cas vous affamer ou vous priver ne vous permettra d’atteindre le même niveau.

Le régime alimentaire d’un danseur devrait se composer d’environ 55 à 60% de glucides, 12 à 15% de protéines et 20 à 30% de matières grasses.

Privilégiez des aliments faibles en sucre, tels que le pain ou bagels, les céréales, les pâtes, le riz.

Consommez beaucoup de légumes, de fruits de saison et des fibres, le tout bio de préférence.

Mangez de la viande en quantité raisonnable (une fois par jour ou tous les deux jours). Le poulet ou la dinde sans la peau sont d’excellentes bases. Pour les végétariens, le tofu, le seitan (gluten de blé) et les mélanges de haricots et de riz sont de bonnes alternatives pour votre apport en protéines.

 

Terry Finch, une prof de danse et chorégraphe, recommande le régime suivant: manger six petits repas par jour, boire beaucoup d’eau, consommer beaucoup d’Omega-3 (dans les huiles de poissons), du lait écrémé, des en-cas riches en fibres (brocolis, carottes), les bons glucides (pommes, bananes, poires, céréales complètes, les yaourts avec des noix) et évitez tout ce qui comporte des huiles hydrogénées, des acides gras trans ou du sucre ajouté.

Source : Comment obtenir un corps de danseuse

 

 


 

Tous les conseils prodigués dans cet article sont d’ordre général. Mais n’oublions pas que tous les corps sont différents et méritent une attention, une connaissance et des conseils bien particuliers.

N’hésitez pas à solliciter quelques astuces personnalisées auprès de votre professeur avant ou après vos cours de Salsa afin de tirer le meilleur parti de votre physique !

 


 

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Autres articles

Reprise des cours hebdomadaires à partir du 28 septembre 2020

Restez connecté·e·s sur facebook et instagram pour les stages en ligne de l’été.

Bel été à tous !

Agenda

Les Lundis Les Mardis Les Jeudis

Salsa débutants et intermédiaires

Salsa débutants

Afro, ladies' style, salsa avancés

Septembre : 9 – 16 – 23 – 30

Octobre : 7 – 14

Novembre : 4 – 18 – 25*

Décembre : 2 – 9 – 16

Janvier : 6 – 13 – 20 – 27

*Pas de cours le lundi 11 novembre

Septembre : 10 – 17 – 24

Octobre : 1 – 8 – 15 

Novembre : 5 – 12 – 19 – 26

Décembre : 10 – 17

Janvier : 7 – 14 – 21 – 28

Septembre : 12 – 19 – 26

Octobre : 2  – 10 – 17

Novembre : 7 – 14 – 21 – 28

Décembre : 5 – 12 – 19

Janvier : 9 – 16 – 23 - 30

Février : 3 – 10

Mars : 2 – 9 – 16 – 23 – 30

Avril : 6 – 27

Mai : 4 – 11 – 18 – 25

Juin : 8*

*Pas de cours lundi 1er juin (pentecôte).

Février : 4 – 11

Mars : 3 – 10 – 17 – 24 – 31

Avril : 8 – 21 

Mai : 5 – 12 – 19 – 26

Juin : 2 – 9

Février : 6 – 13

Mars : 5 – 12 – 19 – 26

Avril : 2 – 9 – 30

Mai : 7 – 14 – 28*

Juin : 4 – 11

*Pas de cours le jeudi 21 mai (ascension) 

Les Lundis : salsa debutants et intermediaires

  • Septembre : 9 – 16 – 23 – 30
  • Octobre : 7 – 14
  • Novembre : 4 – 18 – 25  (pas de cours le lundi 11)
  • Décembre : 2 – 9 – 16
  • Janvier : 6 – 13 – 20 – 27
  • Février : 3 – 10
  • Mars : 2 – 9 – 16 – 23 – 30
  • Avril : 6 – 27
  • Mai : 4 – 11 – 18 – 25
  • Juin : 8 (pas de cours lundi 1er juin de pentecôte)

Les MARDIS : salsa debutant

  • Septembre : 10 – 17 – 24
  • Octobre : 1er – 8 – 15
  • Novembre : 5 – 12 – 19 – 26
  • Décembre : 10 – 17
  • Janvier : 7 – 14 – 21 – 28
  • Février : 4 – 11
  • Mars : 3 – 10 – 17 – 24 – 31
  • Avril : 8 – 21
  • Mai : 5 – 12 – 19 – 26
  • Juin : 2 – 9

Les JEUDIS : afro, ladies' style, salsa avances

  • Septembre : 12 – 19 – 26
  • Octobre : 2  – 10 – 17
  • Novembre : 7 – 14 – 21 – 28
  • Décembre : 5 – 12 – 19
  • Janvier : 9 – 16 – 23 – 30
  • Février : 6 – 13
  • Mars : 5 – 12 – 19 – 26
  • Avril : 2 – 9 – 30
  • Mai : 7 – 14 – 28 (pas de cours le jeudi 21 mai de l’ascension)
  • Juin : 4 – 11.